Re-sentir la ville


Re-sentir la ville 3
Une démarche artistique inédite. A la croisée des domaines de l’art, de l’architecture du paysage et de l’intervention dans l’espace. Elle est née de l’imagination d’une artiste et d’un paysagiste. Comme un rêve de nature urbaine. 
Samuel Enjolras (INTERVAL Paysage) architecte-paysagiste
Sophie Robin, conceptrice, metteur en scène
Avec le soutien de la Fondation de France 
Il existe dans le tissu urbain des espaces en transition, des lieux vacants : plusieurs villes sont en plein renouvellement. S’il est vrai que les chantiers sont la fin d’une histoire et le début d’une autre, la place qu’ils occupent marque un vide dans le paysage : que faire de cet interstice de temps et d’espace, quand le terrain est nu après la déconstruction, dans l’attente d’un nouvel usage ? Nous avons imaginé un paysage intermédiaire accompagnant l’histoire de la ville et de ses habitants.
Re-sentir la ville propose dans les creux d’une ville une surprise urbaine, un paysage végétal sensible, inattendu, éphémère. Installé sur les parcelles en attente de construction, cette architecture végétale est un instrument qui ne prendra sens et vie que par appropriation future de tous les acteurs du territoire. Re-sentir la ville est une expérimentation artistique qui tente de dessiner de nouveaux rapports urbains et sociaux. L’artiste et l’usager se font acteurs de la transformation de cet espace en se l’appropriant, se donnant la possibilité d’y inventer de nouvelles pratiques, à l’initiative et avec la participation directe des populations qui le côtoient.

 

Laisser un commentaire